Le Prix de la Citoyenneté 2019 est attribué à Virginie Nguyen et Geert Mak

Le mercredi 20 novembre 2019, la Fondation P&V remettra son 15ème prix de la Citoyenneté aux journalistes Virginie Nguyen et Geert Mak. Le Prix de la citoyenneté est un prix annuel décerné à une ou plusieurs personnes d'origine belge ou internationale, dont l'activité a démontré un engagement exemplaire en faveur d'une société ouverte, démocratique et tolérante.

Deux journalistes engagés qui proposent, à travers des témoignages accessibles, une vision plus large de la société

Cette année, le jury a choisi de récompenser deux lauréats qui projettent de manière accessible, à travers des témoignages et des portraits de personnes ordinaires, un récit et une vision plus larges de la société. Il s’agit de Virginie Nguyen et Geert Mak. Au regard de leur engagement contre la division, l’exclusion et la polarisation de notre société, ils incarnent tous les deux parfaitement – l’un à travers l’image et l’autre à travers la parole - les valeurs défendues par notre Fondation : solidarité, émancipation, citoyenneté et participation.

Par l’intermédiaire du Prix de la Citoyenneté, nous souhaitons non seulement mettre à l’honneur les deux lauréats, mais également amorcer une discussion autour du rôle de l’image et de la parole dans notre société. Olivier Servais, président de la Fondation P&V : « Dans une société de plus en plus dominée par l’image, garder une place à la parole et à l’écriture est fondamental, notamment pour maintenir un esprit critique et réflexif. Par ce duo de lauréats, la Fondation P&V souhaite favoriser symboliquement ce dialogue. »

Virginie Nguyen, une photojournaliste engagée

Virginie Nguyen est une jeune photojournaliste belge qui a déjà construit une belle carrière. Elle se rend dans des zones de guerre et de conflit à travers le monde, pas seulement pour faire des photos d’actualité, mais surtout pour montrer l’impact de la guerre sur les habitants de ces régions dans leur vie quotidienne. Elle souhaite raconter l’histoire de personnes qui ont rarement voix au chapitre.

Avec deux autres journalistes, elle a fondé le collectif HUMA, une asbl qui a pour objectif de proposer aux médias belges et internationaux des reportages sur des publics vulnérables et des thèmes sociétaux importants qui restent souvent sous-exposés. Nguyen : « J’essaye souvent d’aborder des thématiques sociétales à travers les préoccupations quotidiennes de citoyens ordinaires. Le public peut alors facilement s’y identifier, parce tout le monde a un père, une mère, un enfant. Et plus les gens parviendront à s’identifier, plus une histoire aura un impact important. »

La résilience humaine constitue l’un des fils rouges des reportages qu’elle réalise à l’intérieur et à l’extérieur de l’Europe. Notons par exemple son reportage, plusieurs fois récompensé, « Gaza. The aftermath » qui relate l’histoire de plusieurs familles dans la bande de Gaza pendant sa reconstruction, ou son travail pour Amnesty International « Je suis Humain » autour de réfugiés qui sont parvenus à s’intégrer dans la société belge par l’intermédiaire de leur art. Son projet le plus récent « What the Foot ?! » aborde le football féminin et son impact émancipatoire.

Geert Mak, journaliste et écrivain critique et nuancé

Geert Mak est un journaliste et écrivain néerlandais. Il se plonge dans l’histoire et explore les racines de l’Europe, telles que nous les connaissons aujourd’hui. Il touche un large public avec son travail, notamment grâce à son style accessible et en rendant des évolutions complexes compréhensibles et tangibles pour le lecteur par l’intermédiaire d’histoires concrètes de personnes et de témoignages. Il combine ainsi une leçon d’histoire classique avec une approche journalistique. Le lecteur dispose à la fois d’un témoignage et d’un contexte ainsi qu’une interprétation de l’histoire du continent européen.

Mak est apprécié dans le monde entier pour son implication dans l’histoire et l’actualité nationale et internationale. Il se préoccupe du futur du projet européen. Sa critique est fondée, constructive et vise à améliorer l’Europe pour l’ensemble des citoyens. Il met en garde depuis déjà plusieurs années – même avant que cela ne devienne un thème abordé lors des dernières élections européennes – contre les dangers du manque de reconnaissance des besoins humains d’un chez soi. Geert Mak : "Beaucoup de gens estiment que la mondialisation et les développements technologiques vont trop vite. Ils ne se sentent plus du tout à l'aise dans leur propre environnement. Les gens deviennent alors nostalgiques. La nostalgie conduit au désir d’un chez soi et d’un pays qui n’a, bien sûr, jamais existé. Mais ce désir est très fort et peut être très dangereux. Il doit donc être pris au sérieux.

En 1999, Geert Mak a voyagé à travers l’Europe durant un an. Les articles quotidiens qu’il a publiés dans le journal ont abouti au livre « Voyage d’un européen à travers le XXème siècle ». Ce roman traite du vingtième siècle et de la manière dont les évènements de ce siècle nous ont formés. En Europe, ce roman a été publié dans une vingtaine de langues et vendu à plus de 500 000 exemplaires. La suite « Grote verwachtingen » paraîtra le 5 novembre, dans laquelle Mak se replonge en 1999 et décrit les deux dernières décennies.

L’éloge des lauréats sera prononcé par Valérie Michaux, porte-parole d’Amnesty International pour la Belgique francophone et Rob Heirbaut, journaliste à la VRT, spécialiste de l’Europe.

La Fondation remettra aux lauréats une statue de Philip Aguirre y Otegui.

Revue de Presse

" Le(s) présent(s) article(s) est (sont) reproduit(s) avec l'autorisation de l'Editeur, tous droits réservés. Toute utilisation ultérieure doit faire l'objet d'une autorisation spécifique de la société de gestion Copiepresse : info@copiepresse.be "

ECRITE :

De Tijd, "Burgerschapsprijs", 23/10/2019, p. 6-7.

Knack, “Geert Mak : ‘Europa heeft  een stijve nek gekregen van het wegkijken.’”, Han Renard en Jeroen Zuallaert, 23/10/19, p. 8-13.

Knack, "Voetbal : nog altijd een beetje oorlog", 30/10/10, p. 14-15.

Le Soir, "Virginie Nguyen: «Parler des exclus est un acte de citoyenneté»", Phillipe Laloux, 23/10/19, p. 6.

Trouw, "Geert Mak wint Burgerschapsprijs", 23/10, p. 2-3.

ONLINE : 

Bruzz, ‘Brusselse fotografe wint Burgerschapsprijs’, 22/10/19. https://www.bruzz.be/samenleving/brusselse-fotografe-wint-burgerschapsprijs-2019-10-22?fbclid=IwAR27wTWFcrCHgwcyhDOfTJrYWQQwqVtJ8y_leOyK_y7C1xMIsy0Ic30Krw8

Le Soir,  "Virginie Nguyen et Geert Mak, lauréats 2019 du Prix de la citoyenneté de la Fondation P&V", M.C., 22/10/19. https://www.lesoir.be/255483/article/2019-10-22/virginie-nguyen-et-geert-mak-laureats-2019-du-prix-de-la-citoyennete-de-la

Nieuws.nl, ‘Geert Mak wint Belgische Burgerschapsprijs’, 22/10/19. https://nieuws.nl/algemeen/20191022/geert-mak-wint-belgische-burgerschapsprijs/

7/7, "Virginie Nguyen et Geert Mak remportent le prix citoyenneté, 22/10/19. https://www.7sur7.be/belgique/virginie-nguyen-et-geert-mak-remportent-le-prix-citoyennete~aea63470/